la migration du blog http://paysdefougeres.blogspot.fr/ c’est bien faite

la migration du blog http://paysdefougeres.blogspot.fr/ c’est bien faite. Tous les article précédemment postés sur la plateforme Blogger reste consultables.
 
En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Nouveau, un club photo sur Fougères

Attiré(e) par la photographie quelque soit votre niveau?
Le club photo TOUS PHOTOGRAPHES à organisé samedi 13 octobre 2012 à 17H aux Ateliers (Maison des Associations) de Fougères – Salle 2, une réunion d’information sur ses activités.
Argentique et numérique, quelque soit votre niveau vous êtes bienvenu(e).

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

From Le Cartulaire de la Seigneurie de Fougeres, connu sous le nom de Cartulaire d’Alencon, by Jacque Auberge, published in Rennes, 1913

« Notice historique sommaire sur les barons de Fougeres
pendant la periode embrassee par le Cartulaire [1] »

The baronie of Fougeres was founded to the 11 century under
obscure « condidiont » by Main I, descendant of the house of
Mayenne, but only his son Auffroy who « construisit » the
chateau de Fougeres, and was the first one called: seigneur
de Fougeres. Dead in 1048, Auffroy « eut pour successeur »
Main II who died « lui-meme » in 1091.

Raoul I son fils fut, nous dit Guillotin de Corson, « <<un
des plus illustres barons de Fougeres. Il combattit
vaillamment a Hastings et plus tard a Tinchebray, fonda
l’abbaye de Savigne et mourut en ce monastere sous l’havit
religieux en 1122>>[2] » [I think this translates to that
they were illustriuous barons, fought at Hastings plus at
Tinchebray, and founded an abbey at Savigny where he (Raoul)
died in 1122].

« Il eut pour successeurs ses deux fils: Main III, dit
Fransgallon wui mourut quelques mois apres son pere, et
Henry, qui detint le fief jusqu’en 1050, epoque a laquelle
il se retira a Savigne pour y prendre lui aussi l’habit
monastique. »

C’est a cette epoque que se place l’evenement important de
la fondation of l’abbaye de Rille for the chanoines of the
order of Saint-Augustin, for the colline qui domine le
chateau.

Henri de Fougeres = Olive de Penthievre who had several
children, of whom Raoul II succeeded and Guillaume de
Fougeres, personnage important par le
——–
footnotes:
[fn1]for more details consult: Vte Le Bouteiller, Notes sur
l’histoire de la ville et du pays de Fougeres, t. II et III.
[fn2]GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de
Bretagne, t. II, p. 188.
————-

Page 30:

« demele qu’il eut avec son neveu Geffroy au sujet du partage
du fief apres le deces de Raoul.

Raoul II had six children:

« 1. Guillaume, qui fut fait prisonnier a Dol en 1173 et
donne en otage au roi d’Angleterre. Il mourut avant son
pere. Il avait epouse Agathe du Hommet, dont il aurait eu
un fils, Geffroy, celui qui succeda au fief, et deux filles.
« 2. Juhel egalement fait prisonnier a Dol et donne en otage
au roi d’Angleterre.
« 3. Henri, sur lequel on n’a pas de renseignements.
« 4. Peut-etre Pierre eveque de Rennes?
« 5. Mabille qui epousa Alain IV de Rohan, mort en 1204.
« 6. Marguerite qui epousa en premieres noces Guillaume
Bertrandt, et en secondes Galerant de Meulant.

« Aucun des enfants de Raoul ne lui succeda, et nous savons
par diverses chartes que le fief passa directement a Geffroy
de Fougeres. Ici se place une difficulte: a la mort de
Raoul, le fief revenait de droit a laine de ses enfants
survivants. Nous savons que Guillaume et Juhel etaient
morts avant leur pere. Admettons qu’il en eut ete de meme
pour les deux autres fils. Le fief passait alors a l’ainee
des deux filles, conformement aux dispositions de l’Assise
au comte Geffroy qui etait alors en vigueur pour les
successions nobles. or, il a passe a Geffroy, fils de
Guillaume, et petit-fils de Raoul. Faute de renseignements
a ce sujet, il faut donc supposer que les deux filles sont
mortes egalement avant leur pere, car la representation
successorale, au moins en ce qui concerne les successions
selon l’Assise au comte Geffroy, n’etait pas admise en
Bretagne. La chose n’est pas impossible, mais semgle
neanmoins assex surprenante. C’est evidemment ce qu’a du
penser aussi M. le vicomte Le Bouteiller lorsqu’il a ecrit
qu’a la mort de  »
————————————————

Page 31

« Raoul II, en 1194, <<la terre de Fougeres revenait de droit
a son petit-fils Geffroy, fils de l’aine de ses
enfants>>[1] »

« Cette difficulte n’a pas echappe non plus a Hevin qui la
signale implicitement, sans s’y arreter. Voici en effet ce
qu’il en dit: <<Par ce titre de 1163, il (Raoul II)
confirme les liberalitez qu’avoient fait[2] a cette
Abbaye[3] Henry de Fougeres son pere, Raoul I son ayeul,
Main de Fougeres son bis-Ayeul, Auffroy de Fougeres son
tris-Ayeul, et dit qu’il avoit trois freres, scavoir
Frangal, Guillaume et Robert, et trois fils Juhel, Guillaume
et Henry; outre lesquels un titre qui suit et autres du
mesme Cartulaire[4] apprennent qu’il en avoit encore un
appele Geffroy aisne, due moins il luy succeda>>[5].

« Bref, a defaut de renseignements precis, nous sommes
obliges d’admettre avec les historiens fougerais que Geffroy
de Fougeres etait petit-fils de Raoul II; et que s’il lui
succeda, c’est, non par representation, mais en raison du
precedes des autres enfants de Raoul.

« Quoi qu’il en soit, Geffroy etant mineur a la mort de
Raoul, la terre de Fougeres tombe en bail, et c’est
Guillaume, frere de Raoul qui jouit du bail. Le vicomte Le
Bouteiller cite a ce propos une charte qui en fait foi:
<<tempore quo tenebam et custodiebam terram loco et vice
nepotis mei Gaufredi, antequam ipse terram teneret>>[6] La
se troube, croyons-nous, l’origine des conflits ulterieurs
entre Geffroy et son oncle, conflits dont nous avons deja
parle. —
En 1264, en effet, Geffroy de Fougeres se marie avec
Mathilde de Porhoet. Cette alliance, en faisant passer une
partie des biens de Porhoet dans la maison de Fougeres
rendit celle-ci extremement puissante. Comme e’etait a peu »
——-
[fn1] LE BOUTEILLER, op.cit., II 315
[fn2] Sic
[fn3] L’abbaye de Rille.
[fn4] Il s’agit du cartulaire de l’abbaye de Rille.
[fn5] Hevin sur Frain, p. 522
[fn6] LE BOUTEILLER, op. cit., II, 317.
———–
Page 32

« de chose pres l’epoque de sa majorite, Geffroy va reprendre
la direction de ses affaires et la joiuissance du fief, dont
le hail va, de ce fait, echapper a Guillaume. Aussi, ce
dernier se fit sans doute prier pour accorder son
consentement au mariage. En tout cas, nous savons qu’il
rofita de l’occasion pour emettre certaines pretentions sur
le fief de Fougeres, et qu’en fin de compte, il en obtint le
tiers en usufruit[1]. Nous examinerons ce different den
detail a propos de successions nobles.

« Geffroy de Fougeres eut egalement a defendre son fief
contre les pretentions de Juhel de Mayenne. Ce dernier dont
la puissance s’etait accrue par son mariage avec Gervaise de
Dinan, se souvenant aussi de l’origine de la maison de
Fougeres, concut le projet ambitieux de reunir le fief de
Fougeres a ses possessions, et d’exiger l’hommage de Geffroy
de Fougeres. Les pretentions de Juhel de mayenne n’etaient
nullement fondees et Geffroy de Fougeres n’aurait pas eu
sans doute a s’en preoccuper beaucoup si Juhel n’avait ete
tres soutenu par le roi de France Philippe-Auguste. Auss
Geffroy prefera-t-il avoir de Juhel un desistement complet
fait dans les regles. L’accord se fit en 1209 a Savigny:
Juhel renonce a la terre de Fougeres moyennant une rente de
50 livres.

« Geffroy mourut en 1212. Il eut successeur son fils Raoul
age de cinq ans. La terre de Fougeres retombe encore en
bail. maupille[2] pretend que la tutelle fut confiee a
Pierre Mauclerc, duc de Bretagne. Ce n’est pas tout a fait
exact, et le vicomte Le Bouteiller le critique avec raison,
en faisant observer que le titulaire du bail fut d’abord
Juhel de mayenne, cousin germain de Raoul par son mariage
avec Gervaise de Dinan, fille de Clemence de Fougeres, soeur
de son pere, et il le prouve au moyen d’une charte de »

———-
[fn1] Chartes 41 & 44
[fn2] GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de
Bretagne, commet la meme erreur
——————–

Page 33.

« 1219 dans laquelle il s’agit d’une concession de rente
faite par Juhel de Mayenne a l’abbaye de Asvigny: <<quam
diu ego (Juhellus) terram de Filgeriis tenebo in manuy
mea>>[1].

« L’observation du vicomte Le Bouteiller se trouve non
seulement justifiee par les textes, mais conforme aux
principes selon lesquels la terre du mineur tombait en bail
a cette epoque. En Bretagne, en effet, la regle etait alors
le bail familial. C’est seulement quelques annees plus tard
que la tutelle de Raoul passa entre les mains de Pierre
Mauclerc, et que, de familial qu’il etait, le bail devint
seigneurial. Nous avons la un exemple frappant des
exactions de Pierre Mauclerc. Nous savons, en effet, que
c’est lui qui introduisit presque de force en Bretagne la
pratique du bail seigneurial, et qu’il en abusa au point de
la rendre odieuse a tous. On le comprendra aisement quand on
saura que dans le cas present, par exemple, Raoul de
Fougeres n’arriva a reprendre la libre possession de son
fief au’a l’age de 24 ans, et cela apres bien des
reclamations restees sans effet.

« Raoul de Fougeres epousa en 1233 Isabelle de Craon. Il
etait alors age de 26 ans. Son contrat de mariage qui se
trouve dans le present Cartulaire[2] nous apprend que la
future epouse recut en dot 2,000 livres tournois en deniers,
et 350 en revenus.

« En 1239, Eudon III, comte de Porhoet, mourut, laissant
trois filles: Mathilde, epouse de Raoul de Fougeres;
Alienor, epouse de Pierre de Chemille, et Jeanne, jeune
fille mineure qui epousera plus tard Olivier de Montauban.
Le reglement de cette succession donna lieu entre Raoul et
ses beaux-freres a quelques difficultes qui furent
definivement aplanies en 1248[3]. Cette question sera
etudiee plus »

—————-
[fn1] Charte XXIII
[fn2] Charte 23.
[fn3] M. le vicomte LE BOUTEILLER qui a etudie ce partage de
Porhoet (op. cit., t., II, p. 342, in fine) commet a ce
propos une erreur qu’il nous permettra de lui signaler; <<En
1240, dit-il, une discussion s’etant elevee, Pierre ceda a
Raoul la paroisse de Mohon, mais l’annee suivante, la veuve
la paroisse de Mohon, mais l’annee suivante, la veuve
d’Eudon, Marguerite, etant venue a mourir, son douaire se
trouva de nouveau a partager.>>
Or, Marguerite n’est pas morte en 1241, pour la raison
majeure qu’elle vivait encore en 1248. Cela resulte tres
clairement d’un passae de la charte XLIX du present
Cartulaire, relative au meme partage et datee de 1248:
=Qualla le doaire Marguerite … escherra apres la mort de
elle.>> »
———————-

Page 34

« en detail dans la troisieme partie de cette introduction,
avec la matiere des successions nobles. Bornons-nous pour
le moment a signaler que par cet accord, Raoul recut les
deux tiers de la terre de Porhoet. Cet agrandissement
considerable du fief contribua a faire de la baronnie de
Fougeres l’une des plus puissanted de la Bretagne.

« De son mariage avec Isabelle de Craon, Raoul de Fougeres
avait eu un fils mort le jour meme de sa naissance, et une
fille Jeanne qui epousa en 1253 Hugues XII de Lesignan.

« La maison de Fougeres s’etant eteinte avec Raoul, le fief
passe entre les mains des Lusignan. En epousant Hugues de
Lesignan, l’heritiere de la maison de Fougeres avait fait un
mariage tout a fait brillant, puisqu’elle epousait le cousin
germain du duc de Bretagne.

« Hugues XII mourut en 1282, laissant sic enfants, Yolande,
Hugues, Ysabeau, Jeanne, Marie, Guy. C’est Hugues qui
succeda a son pere sous le nom d’Hugues XIII. C’est lui qui
est habituellement designe dans les chartes par le surnom
d’Hugues le Brun.

« Hugues le Brun attacha sans doute une grosse importance a
la question de la haute justice, car on le trouve a
plusieurs reprises en demeles a ce sujet avec differentes
abbayes. C’est, en effet, entre lui et l’abbaye de Rille
qu’eut lieu la fameuse et si longue querelle qui ne prit fin
qu’en 1287[1]. En 1301, il eut egaliement un proces avec
l’abbaye du Mont Saint-Michel, encore au sujet de la haute
justice[2].

« Hugues le Brun fut tue en 1303 a la bataille de Courtray.
Il ne laissait pas d’enfants, et les terres passerent a son
frere Guy. Ce dernier ne posseda Fougeres que pendant
quatre »

—————
[fn1] Cf. Charte V.
[fn2] Cf. Charte XXXI.
—————–

Page 35

« ans, apres quoi la baronnie passa aux rois de France dans
des conditions restees obscures. Diverses versions de cet
evenement se trouvent en presence:

« Selon les uns[1], Guy de Lesignan se serait rendu coupable
de felonie envers le roi de France, Philippe le Bel, en
livrant des places fortes aux Anglais. Il aurait ete pour
cela defere a la Cour des Pairs, et condamne a la
confiscation de ses biens. la baronnie de Fougeres aurait
donc ete de la sorte saisie par le roi de France.
« Selon les autres[2], Guy serait mort sans posterite et
aurait institue le roi de France son legataire universel.
Cette version qui est celle des genealogistes est, on le
voit, favo- »

—————-
[fn1]GUILLOTIN DE CORSON. Les grandes seigneuries de
Bretagne, II. 189. L’opinion des auteurs favorables a cette
these repose sans doute sur une charte contenue dans Dom
Morice (Preuves, I., 1327) dans laquelle on releve le
passage suivant:

<<… totam terram olim Guidonis comitis Marchiae nobis
commissam pro crimine lese Majestatis per ipsum Guidonem et
aliis legitimis rationibus obligatam, quamvis ipsa Yolandis
ex permisso nostro certo modo tenuisset camdem et pro illa
parte que a dilecto et fideli nostro duce Britannie tenetur
homaium eidem de mandato nostro fecisset, manu tamen nostro
desuper existente.>>

[fn2]Dans le ms. 22330 de la Bibliotheque nationale (p. 375
et suiv.), on trouve le renseignement suivant, donne sans
indication de source.

<<Comment Fougeres sur les confins de Normandie et de
Bretagne a este jointe a la couronne de France, et qui la
possedoit depuis l’an 1300 jusques en 1335.

La baronnie de Fougeres estant venue dans la maison de

Lusignan par le mariage de Jeanne fille et heritiere de
Raoul baron de Fougeres avec Hugues, 12e du nom seigneur de
Lusignan au mois de Janvier 1253 elle eschait a Hugues, 13e
du nom, seigneur de Lusignan leur fils, et apres sa mort a
Guy de Lesignan son frere et heritier qui deceda l’an 1307,
et n’ayant point d’enfans, il institua le roi Philippe le
Bel son heritier aux comtez d’Angoulesme et de la Marche et
aux seigneuries de Porhouet de Fougeres et de Lesignan, dont
Yolande de Lesignan sa soeur femme de Rainault sire de Pons
s’estant plainte il y eut accort passe entre le roy et elle
en 1308 par lequel sa Maieste lui accora entre autres choses
la jouissance de la baronnie de ‘Fougeres et qu’elle
pourroit disposer de deux mil livres de rente en fonds sur
cette terre et sur celle de Porhouet, ladite Yolande de
Lesignan mourut l’an 1312. Et le Roy Philippe le Bel en
1314. Chalres de France son 3e fils fit hommage au duc de
Bretagne de la terre de Fougeres le 11 Mai 1316, et la
posseda jusqu’en l’annee 1322 qu’il la donna a Philippe de
Valois leguel en ayant investy Jean de France son fils aine.
Il la donna du consentement dudit Jean a son frere Charles
de Valios Comte d’Alencon par lettres donnees a Paris au
mois de mars 1328 qui furent ratifiees par ledit Jean a
Gisors au mois d’Avril ensuivant. Les Comtes d’Alencon en
ont joui depuis, et enfin elle a este reunie a la couronne
de Bretagne.>> »

—-

Page 36
« rable a la maison de Lesignan. Le fait qu’elle ne s’appuie
sur aucun texte la rend suspecte, et il semble qu’on doive,
par cela meme, lui preferer la premiere.

« Quoi qu’il en soit, la baronnie de Fougeres passa entre les
mains du roi de France, Philippe le Bel, puis entre celles
de son troisieme fils, Charles de France, comte de la Marche
et de Bigorre, qui en rendit hommage au duc de Bretagne, le
11 mai 1316. Mais Charles de France, ayant ete appele au
trone en 1322, disposa de la terre de Fougeres en faveur de
Philippe de Valois, qui sera plus tard Philippe VI, roi de
France.

« Philippe de Valois se dessaisit a son tour de la baronnie
en faveur de son fils Jean de Valios, mais en 1329, il la
lui reprit contre une rente de 10,000 livres, pour la ceder
a son frere, Charles de Valois, comte d’Alencon. Ces
diverses operations font l’objet des trois premieres chartes
du present cartulaire.

« A partir de ce moment, la baronnie de Fougeres resera
pendant un siecle entre les mains de la maison d’Alencon.
Les princes qui la possederent sont: Charles I (que nous
venons de voir), de 1329 a 1346; Charles II (1346-13…)
qui, mineur a la mort de son pere, resta sous la tutelle de
sa mere, Marie d’Espagne’ Philippe d’Alencon, Pierre
d’Alencon, etc…. Le dernier duc d’Alencon qui posseda
Fougeres fut Jean II qui, prisonnier des Anglais, fut oblige
en 1428 de vendre Fougeres au duc de Bretagne, afin de se
procurer la somme necessaire au rachat de sa liberte. »

Publié dans Cartulaire | Laisser un commentaire

Le Mont-Saint-Michel, Vitré, Fougères, Dol et leurs environs…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Arrêt du conseil dEtat qui permet aux fabricants de Fougères et des environs de fabriquer des toiles appelées Brins communs de Fougères, larges, d’ une seconde sorte, composées en chaine de 38 portées de 40 fils

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Statuts / Chemin de fer de Vitré à Fougères et prolongements, Société anonyme autorisée par décrets impériaux du 18 avril 1866 et du 28 avril 1870

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Fougères [Forêt automnale] / Claude Ropolo

Auteur : Ropolo, Claude – 1877-1967.
Date d’édition : 1920

Type : image fixe,photographie
Format : 1 photogr. pos. directe sur verre : autochrome, coul. ; 6 x 13 cm (épr.)
Format : image/jpeg

Source : Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE EH9-9 (63)
Provenance : bnf.fr

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire